Navigation – Plan du site
Colloques, rencontres

Colloque : Emmanuel Levinas à Jérusalem : interprétations philosophiques et perspectives religieuses

Dominique Bourel
p. 62

Texte intégral

1Ce colloque international, tenu dans le cadre de la maison de France du Campus de l’Université hébraïque de Jérusalem entre le 20 et le 23 mai 2002, a permis d’entendre près de quarante communications en hébreu, en anglais et en français.

2Introduit par une superbe leçon du Père Xavier Tilliette sj, professeur émérite de l’Institut catholique de Paris et de l’université grégorienne de Rome, son plus fort moment fut une soirée dans la grand amphithéâtre de l’Université hébraïque où plusieurs centaines de personnes entendirent les évocations de Georges Hansel, Marie-Anne Lescourret et Shalom Rosenberg avant d’assister à la projection du film de Salomon Malka réalisé pour le quatre-vingtième anniversaire d’Emmanuel Levinas.

3Né à Kaunas, en 1905 formé à l’université de Strasbourg, puis en Allemagne où il fut le dernier assistant de Husserl, Lévinas fut un enseignant et un penseur, un philosophe universaliste et un exégète compétent de la particularité juive. Avec plusieurs cultures, juive, française, russe et allemande, il fut l’un des initiateurs de la phénoménologie en France. Après sa thèse d’état, Totalité et Infini (1961), il est professeur à Poitiers, à Nanterre puis en Sorbonne. En un dialogue permanent entre Athènes et Jérusalem, ses ouvrages, superbement écrits, témoignent d’un cheminement qui l’a conduit par delà la métaphysique classique et l’idéalisme moderne, des « Iles Ioniennes à Iena », à la découverte de « l’autrement qu’être », de « l’humanisme de l’autre homme » vers une hétérologie radicale montrant que c’est l’Autre qui constitue ma subjectivité ; dans la déréliction et l’affirmation d’un visage, une trace me convoque, me provoque et m’invoque. Auteur d’une œuvre considérable, Lévinas a dialogué avec la philosophie et la pensée, notamment celle de Buber, Rosenwzeig et bien sûr Heidegger. Derrida, mais aussi Ricœur et Marion furent des témoins privilégiés tout comme ses nombreux étudiants. Difficile liberté l’a placé depuis longtemps au centre du débat intellectuel en France et en Europe. Ses différentes « lectures talmudiques » ont beaucoup fait pour la redécouverte du judaïsme en Occident. Israël fut longtemps rétif à cette pensée, trop théologique pour les uns et trop séculière pour les autres. Il est désormais régulièrement traduit en hébreu et l’objet d’une attention surprenante. Ce colloque fut aussi un moment privilégié d’échanges et de rencontres ; le CRFJ fut heureux d’y être associé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Bourel, « Colloque : Emmanuel Levinas à Jérusalem : interprétations philosophiques et perspectives religieuses », Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem, 11 | 2002, 62.

Référence électronique

Dominique Bourel, « Colloque : Emmanuel Levinas à Jérusalem : interprétations philosophiques et perspectives religieuses », Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem [En ligne], 11 | 2002, mis en ligne le 13 novembre 2007, Consulté le 24 mars 2017. URL : http://bcrfj.revues.org/1042

Haut de page

Auteur

Dominique Bourel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem

Haut de page