Navigation – Plan du site
État de la recherche

Sous la rhétorique perce l’ethnologie

Georgette Bensimon-Choukroun
p. 141-156

Texte intégral

1Étant donnée l’utilisation de nombreux signes diacritiques dans ce texte, nous vous prions d’ouvrir le document en .pdf (« fac-similé » en haut de page) pour lecture du texte intégral.

2
Introduction

  • Rapport avec la recherche JAREL

  • Préalable à propos de typologie de figures de rhétorique

  • Place de la figure de l’antonomase dans les typologies

  • Manifestations de l’antonomase en situation de plurilinguisme

3Conditions d’émergence et fonctionnement de l’antonomase

  • Cas de nom propres devenus des substantifs à fonction qualificative

  • La classe des noms communs d’origine participe de ce même phénomène avec des signifiants qui prennent le large et se fixent avec d’autres signifiés

  • Cas de syntagmes nominaux ou verbaux donnant lieu à des créations synthématiques nominales

4Conclusion

  • Corpus des cas d’emploi de l’antonomase. Analyse linguistique des exemples

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georgette Bensimon-Choukroun, « Sous la rhétorique perce l’ethnologie », Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem, 3 | 1998, 141-156.

Référence électronique

Georgette Bensimon-Choukroun, « Sous la rhétorique perce l’ethnologie », Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem [En ligne], 3 | 1998, mis en ligne le 15 octobre 2007, Consulté le 26 novembre 2014. URL : http://bcrfj.revues.org/4292

Haut de page

Auteur

Georgette Bensimon-Choukroun

LACITO, UPR 3121 du CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem

Haut de page